FR1Uncategorized

The Feydeau Double-Bill

Un bain de maison de Georges Feydeau mis en scène par Gael Colin                                                             Madame’s Late Mother de Georges Feydeau mis en scène par Samuel Miller

Traduit par David Furlong et Fanny Dulin

Les premières traductions en trente ans de courtes farces en un acte de Feydeau. Deux classiques de la comédie française basés sur le plus simple malentendu, traduits par Exchange Theatre.

“Exchange Theatre a rendu un service en rendant ces pièces disponibles en anglais ”
Reviewsgate, July 2010

A House Bath, British Premiere:

Le soir, Madame veut prendre un bain, préparée avec beaucoup d’attention par la femme de chambre. Quand Madame change d’avis, la femme de chambre décide d’en avoir un quand tout à coup Monsieur reviendra…

Madame’s Late Mother, British Premiere:

A 4 heures du matin. Une rangée: elle veut dormir, il revient d’une fête. Soudain la sonnette sonne…

Georges Feydeau:

Le génie de la comédie française ramené sur la scène londonienne. Georges Feydeau est un fils illégitime de Napoléon III. Très jeune, il a négligé l’école pour faire du théâtre. Inspiré par Maxim’s, Cancan, la belle époque, il a écrit un chef-d’œuvre du vaudeville, comme La puce à l’oreille et Le Dindon  se moquant de la bourgeoisie. Georges Feydeau a fait rire la France à travers ses farces vaudevilliennes et, ce faisant, a dominé le genre. Certains ont vu chez Feydeau un précurseur du dadaïsme, du surréalisme et de l’absurde.

“Sous la surface frénétiquement joyeuse se cache une vision du monde en explosion” Feydeau

A propos:

Une sorte de vision existentialiste d’un univers absurde où hommes et femmes se confrontent à un monde hostile dans lequel les innocents souffrent sans espoir de résolution comique. Son travail avait un sous-jacent de pessimisme, beaucoup de personnages faisant souffrir eux-mêmes pour leur affectation, leur sur-ambition et leurs notions romantiques et idéalistes. Bien que les hypothèses de bases de Feydeau puissent être fondées dans la réalité, les personnages et l’intrigue sont rapidement poussés dans le domaine de l’irrationnel. Ce n’était pas un expérimentateur ni un innovateur, mais un exploiteur des possibilités ridicules inhérentes aux conventions dramatiques qu’il avait adoptées. Ses personnages sont des gens ordinaires, agressifs et parfois cruels. Alors que ses pièces sont connues pour leur absurdité, leur fantaisie et leur farce de la chambre à coucher, elles sont également connues pour leur sens de la folie et leur précision géométrique. C’est un théâtre populaire qui peut ne pas toujours plaire à un public cultivé. Sous la surface se cache la folie et la vision d’un monde conflictuel.

Avec Niall Costigan, Andrew Dowbiggin, Fanny Dulin, David Furlong, Anna Ruben, Emma West.

8 au 14 juillet 2008, Théâtre Rosemary Branch

12 au 19 juillet 2009 Théâtre Tabard

11 au 18 juillet 2010, théâtre de Brockley Jack

No votes yet.
Please wait...